Pierre Henry

Dimanches noirs

 

Date

1945-1948

Durée totale de l'oeuvre

inconnue

Studio de composition

Collection

Mots-clés

Pour citer ce document

Henry, Pierre, 1927-2017, “Dimanches noirs,” Pierre Henry, consulté le 24 avril 2024, https://pierre-henry.org/items/show/1411.

Format de sortie

Créateur

Henry, Pierre, 1927-2017

Description

Les Dimanches noirs sont composés de 52 pièces pour piano, écrites de 1945 à 1948. Elles dépeignent les états d’âme de Pierre Henry, le dimanche, sur une année entière. Les 19 premières pièces ont été déposées à la Sacem ; les traces des 33 autres apparaissent dans les cahiers d’ébauches de cette période. Un point de bascule est particulièrement sensible à partir du 19e Dimanche, dans lequel Pierre Henry s’émancipe progressivement de la notation graphique : les intentions pour les improvisations sont notées au fil de ces cahiers, mais de moins en moins d’indications rythmiques et de hauteurs sont visibles. 
« Quand j’ai fait ma première grande œuvre pour piano, les "Dimanches noirs", je n’ai pas mis de notation de durée, c’est-à-dire que je n’ai pas mis une ronde avec un mouvement métronomique. J’ai mis des minutages. Le pianiste doit jouer suivant la durée, par exemple 1 minute 30 ou 1 minute de tel accord, ou 2 secondes d’un autre jeu de notes très serrées », explique-t-il dans ses "Entretiens bucoliques et itinérants" avec Isabelle Warnier, n° 12, avril 2014, Paris, Archives Pierre Henry, p. 16.
A contrario, les traces d’une éducation musicale plus traditionnelle affleurent dans les premières pièces. L’ombre d’une basse d’Alberti se dessine dans le 8e Dimanche, le 13e réinterprète le style choral, tandis que la forme menuet se devine par transparence dans le 17e. Ces pièces, qui empruntent aux réflexes d’écriture classique, dialoguent pourtant avec d’autres qui sont écrites sans carrure et avec des réservoirs d’improvisation (10e Dimanche) ou qui font entendre d’innovants motifs harmoniques (12e Dimanche), dont les temps forts sans cesse déplacés génèrent des rythmes non rétrogradables, chers à Olivier Messiaen, son professeur au Conservatoire national supérieur de musique de Paris.

Date de création

2017-12-09

Création de l'oeuvre

Création posthume de la 1ère Suite interprétée par Cécile Maisonhaute, au Studio 104 de la Maison de la Radio à Paris, lors du week-end anniversaire et hommage « Pierre Henry (1927-2017), un pionnier », 8-10 décembre

Composition

Date de composition

1945 (1ère Suite)
1946 (2ème Suite)
1947 (3ème Suite)
1948 (fin)

Observations

Pierre Henry faisait entendre régulièrement ces pièces à ses amis au fur et à mesure de leur composition.

Production

Concerts

Le 19 mars 2021, au Studio de la Philharmonie, Paris, concert/captation de la 1ère Suite interprétée par Cécile Maisonhaute.

Technique

Support

Partition manuscrite

Sources

Identifiant

http://pierre-henry.org/items/show/1411

Source

Fonds Pierre Henry, dossier à sangle, Partitions "Dimanches noirs"
Fonds Pierre Henry, boite rouge PHBR-00208
Fonds Pierre Henry, classeurs DONAUD1807_000146 ; DONAUD1807_000149

Cote BNF version de référence autorisée

Partition manuscrite de la 1ère série des Dimanches noirs éditée par Maison ONA en 2021

Cotes BNF matériel de composition

DONAUD1714_003184 à DONAUD1714_003186. Bande numérique (DAT). Premiers essais de Cécile Maisonhaute soumis à Pierre Henry.