Pierre Henry

Spatiodynamisme

 

Date

1955

Durée totale de l'oeuvre

perpétuelle, sans interruption pendant toute la durée de l'exposition

Studio de composition

Collection

Mots-clés

Relations entre contenus

Spatiodynamisme, version concert Est une version de Ce contenu

Pour citer ce document

Henry, Pierre, 1927-2017, “Spatiodynamisme,” Pierre Henry, consulté le 22 juin 2024, https://pierre-henry.org/items/show/36.

Format de sortie

Spatiodynamisme - extrait

Créateur

Henry, Pierre, 1927-2017

Contributeur

Schöffer, Nicolas, 1912-1992. Plasticien sculpteur

Description

Présentée comme une « musique environnement » pour la première Tour spatiodynamique, cybernétique et sonore [1955] du sculpteur Nicolas Schöffer (une œuvre éphémère et monumentale de 50 mètres de haut), elle est la première œuvre aléatoire et multibande (pour 12 pistes) de Pierre Henry, composée à partir des sons des structures métalliques directement enregistrés sur les sculptures. Les conditions atmosphériques les faisaient vibrer et déclenchaient des séquences musicales enregistrées à l’aide de capteurs.

"J'avais imaginé de faire distribuer un programme de sons répondant à un système combinatoire : une douzaine de bandes perforées indépendantes se déroulaient de façon simultanée mais en variations de vitesses et avec des créneaux de silence en fonction des différents paramètres ambiants chers à la cybernétique : température, lumière, intensité et hasard, avec le concours d'un boulier. Il s'agissait bien d'une première tentative de musique informelle, aléatoire et combinatoire".
Pierre Henry, 1956, Archives Pierre Henry.

Date de création

1955-06-25

Création de l'oeuvre

Exposition internationale des matériaux et équipements du bâtiment et des travaux publics, 25 juin au 10 juillet 1955, dans le Parc de Saint-Cloud

Composition

Date de composition

Composé en décembre 1954 et de mars à juin 1955.

Sources sonores

Sonothèque Pierre Henry : sons directement enregistrés sur les sculptures de Nicolas Schöffer

Lieux de création des sons

Atelier de Nicolas Schöffer

Collaborateurs de réalisation

Poullin, Jacques

Observations

Un 45 tours réalisé conjointement avec la société Philips et le studio Apsome est inséré dans la monographie consacrée à Nicolas Schöffer, Neuchâtel, Éditions du Griffon, 1963.

Production

Concerts

Du 2 mai au 19 juin 1955, Théâtre du Tertre, Paris, Festival du Cercle Paul Valéry, une version préalable : « Théâtre au plafond : un pas de clerc de Giselle Rigaud", dispositif scénique de Nicolas Schöffer (construit par Mills en procédé par Ductube), musique de Pierre Henry avec une sonorisation électronique de Jacques Bureau.
Du 7 au 11 août 1956, Cité radieuse, Marseille, ballet happening avec, entre autres, Michèle Seigneuret dansant autour des sculptures animées « Spatiodynamique 16’’ » sur les toits de la Cité radieuse de Le Corbusier, Festival de l’art d’avant-garde, 4-14 août.
Les 23, 27 et 30 décembre 1968, en cinq points différents de la rue Jeanne d'Arc, Rouen, "Les tours musicales", sculptures de Nicolas Schöffer et oeuvres de Pierre Henry,
Le 26 mai 1973, Centre culturel, Jonquière, Québec, Spatiodynamisme 1 et 2, musique de Pierre Henry, éléments de décor de Denis Allaire et Nicolas Schöffer, chorégraphie de Yves Nolin , avec l'Atelier de ballet du Centre.

Technique

Support

Bande magnétique

Bit Rate/Frequency

76 cm/s
38 cm/s

Nombre de canaux

Mono

Dispositifs techniques de réalisation

En 1955, Nicolas Schöffer crée son premier robot compositeur, une tour spatiodynamique éphémère de 50 mètres de haut dans le Parc de Saint-Cloud. La Tour qui chante est équipée de capteurs environnementaux dont les données sont analysées en temps réel par un cerveau électronique développé avec l’aide de Philips. Ces données deviennent les ordres de commandes aléatoires de compositions musicales électroacoustiques de Pierre Henry basées sur les sons enregistrés, mixés, et réenregistrés de la tour frappée doucement.
Jean-Baptiste Wallers-Bulot, « Nicolas Schöffer : du robot compositeur à la tour spatiodynamique », lightzoomlumière.fr, 21 mai 2018.

Sources

Source

Fonds Pierre Henry, boites rouges PHBR-00006 ; PHBR-00014 ; PHBR-00021 ; PHBR-00036

Cotes BNF matériel de composition

DONAUD1714_009389 à DONAUD1714_009432 ; DONAUD1714_010350 à DONAUD1714_010409. Tous éléments retravaillés pour une version non aboutie de L'Homme à la caméra (20 images/s).

Relations entre contenus

Item: Spatiodynamisme, version concert Est une version de Ce contenu