Pierre Henry

Pierre Henry ouvre le mai culturel de Malakoff

 

Collection

Relations entre contenus

Ce contenu Annote Gymkhana
Ce contenu Annote Ceremony

Pour citer ce document

Lonchampt, Jacques, 1925-2014, “Pierre Henry ouvre le mai culturel de Malakoff,” Pierre Henry, consulté le 20 mai 2024, https://pierre-henry.org/items/show/197.

Format de sortie

Créateur

Lonchampt, Jacques, 1925-2014

Description

Pour l'ouverture du Mai culturel de Malakoff, Pierre Henry a repris vendredi la formule du « concert au sol », inaugurée il y a deux ans et demi au SIGMA de Bordeaux. Dans l'immense gymnase René-Rousseau, aux courbes tendues en arcs vers une grande baie lumineuse, les auditeurs, très nombreux, sont assis ou couchés à même le sol, libres d'aller et venir au gré de leur écoute de ce monde sonore, pétri par une multitude de hautparleurs.
Quelques timides essais de chahut sont promptement effacés par Gymkhana (création mondiale), admirable tapisserie sonore où l'on est pris d'emblée par 1'« espace temporel » de Pierre Henry : les percussions mystérieuses (celles de La Noire à soixante) tombent et résonnent dans le silence, les notes de flûte, de hautbois, s'éparpillent lentement ou bien se marient en des points d'orgue sans fin; et l'on est pris par le mouvement de ces constellations qui tournent lentement en des polyphonies de rythme asymétrique d'une subtilité et d'une force très neuves, même si la dernière séquence où s'échelonnent les tubas d'un contrepoint un peu trop serré parait plus contestable.
On retrouvait ensuite la Messe de Liverpool, où le travail lettriste et la monotonie des psalmodies sépulcrales gardent un caractère trop volontaire qui cependant ne doit pas cacher une certaine force explosive du langage avec, dans ces dissections et éructations, comme une recherche de la violence originale du Kyrie grec ou du Sanctus juif.
Enfin Ceremony III déployait son effrayante puissance sonore et les grandes incantations de Spooky Tooth, dégagées des interludes souvent interminables qui les noyaient à l'Olympia. Celles-ci prennent une force rituelle plus intense dans leur mariage de pop'music et d'expression religieuse spontanée, à la manière des spirituals, auquel les « procédés » et inventions électroniques de Pierre Henry donnent une frappe souvent admirable.

Date de création

1970-05-10

Production

Éditeur

Le Monde

Sources

Identifiant

http://pierre-henry.org/items/show/197

Source

PHBR-00025

Relations entre contenus

Ce contenu Annote Item: Gymkhana
Ce contenu Annote Item: Ceremony

Visionneuse de document