Pierre Henry

La noire à soixante

 

Date

1961

Durée totale de l'oeuvre

23'56"

Studio de composition

Collection

Genre de l'oeuvre

Œuvres de concert

Relations entre contenus

Ce contenu Puise dans les sources sonores de Le Mètre, le mouvement et l’arrêt
Chroniques terriennes Puise dans les sources sonores de Ce contenu
Une Histoire naturelle Puise dans les sources sonores de Ce contenu
La Noire à soixante + Granulométrie Est une reconfiguration de Ce contenu

Pour citer ce document

Henry, Pierre, 1927-2017, “La noire à soixante,” Pierre Henry, consulté le 24 avril 2024, https://pierre-henry.org/items/show/292.

Format de sortie

La Noire à soixante-extrait

Créateur

Henry, Pierre, 1927-2017

Description

"L'extraordinaire pouvoir d'usure de la durée musicale peut émousser la valeur de chaque "tempo" d'une œuvre. En désintégrant 1 415 battements d'un métronome à soixante par intrusion de coups de tambour, d'impulsions électroniques, de froissements de roseaux et de chuintements vocaux, j'ai voulu donner une consistance réelle à une succession de durées strictement monophonique, composée de pulsations, d'éclatements et de cellules à comportement traditionnel. Cet essai de structuration subjective du temps n'est autre qu'un conditionnement rythmique à la mesure de chaque auditeur." Pierre Henry, tapuscrit, 1961, Archives Pierre Henry.

Notre matière sonore possède une particularité différente, la surface. La Noire à soixante peut ainsi apparaître comme un parcours dans l’espace, un parcours semé d’embûches, tantôt en terrain plat, tantôt en descente. Des oppositions de type géométrique créent l’illusion de la surface et du volume, du proche et du lointain. Ainsi cette œuvre qui peut paraître d’emblée située dans le temps, peut s’entendre dans l’espace. On a conscience quand on compose de disposer les sons à proximité de vous-même ou à des kilomètres. Certains représentent une épaisseur, d’autres une montée et un arrêt, puis une fuite. D’autres un barrage à l’horizon. Une sorte de géographie sonore, une nouvelle manière d’imaginer et de rendre perceptible cette musique. La Noire à soixante, œuvre d’espace-temps. La battue de métronome à 60 permet au temps d’exister de façon subjective. Cela procède néanmoins d’un jeu intelligent entre les vrais silences et les silences-sons. La Noire à soixante, œuvre intimiste et familière qu’on peut écouter à toutes les intensités.
Pierre Henry, note de programme de la 3e Exposition acousmatique, « Pierre Henry », Centre Noroit, Arras, 1984.

Date de création

1963-06-25

Création de l'oeuvre

Église Saint-Julien-le-Pauvre, Paris

Composition

Date de composition

Composé en mars et avril 1961

Sources sonores

Enregistrements et sons fabriqués par Pierre Henry : percussions (coups de tambour), métronome, impulsions électroniques, chuintements vocaux, froissements de roseaux.

Lieux de création des sons

Apsome 1

Observations

Georges Lévitte est le commanditaire de cette œuvre.

Production

Concerts

Le 31 mai 1967 , Galerie Givaudan avec les structures gonflables de Bernard Quentin
Le 15 juin 1967, Eglise Notre-Dame-des-Ardents, Arras
Le 16 novembre 1967, Alhambra, Bordeaux, festival Sigma 3, premier "concert couché".
Le 31 octobre 1968 à 16h, Théâtre de la musique, Journées de musique contemporaine (26 heures de musique ininterrompue), organisées par les Semaines musicales internationale de Paris.
Le 7 mai 1969, Ivry Gitlis improvise sur la Noire à 60, dans le grand amphithéâtre de la Faculté de droit, Paris.
Le 30 septembre 1988, auditorium de l’ARC (Animation Recherche Confrontation), musée d’Art moderne de Paris, en ouverture de la série « Pierre Henry, 40 ans de musiques en 15 concerts », 16 septembre-2 octobre, Festival estival de Paris, en coproduction avec Son/Ré.

Discographie

La Noire à soixante/La Noire à soixante + Granulométrie, Prospective 21e siècle, Philips, 1970, LP, n° 836 892 DSY.

Mix Pierre Henry 04.0, Philips, 2002, coffret 6 CD, n° 472201 2, vol. 1 ainsi que cd Philips 472 202-2 / 2001

Choix d’œuvres de 1950 à 1985, Vinyl-On-Demand, 2015, coffret 10 LP, n° VOD133, vol. 6/B

Polyphonies, Decca/Universal, 2017, coffret 12 CD, n° 4814504, vol 8 - Réédition 2022, n° 4535498

Technique

Support

Bande magnétique

Bit Rate/Frequency

38 cm/s

Nombre de canaux

Mono
Stéréo

Sources

Identifiant

http://pierre-henry.org/items/show/292

Source

Fonds Pierre Henry, boites rouges PHBR-00002 (partition abstraite de "Variations de durées", écrite en octobre 1951, pour un premier projet intitulé Le Mètre, le Mouvement et l'Arrêt) ; PHBR-00012 ; PHBR-00014 ; PHBR-00019
Fonds Pierre Henry, classeurs DONAUD1807_000058 ; DONAUD1807_000105 ; DONAUD1807_000107

Cote BNF version de référence autorisée

DONAUD1714_003949. Original mono 38 établi pour "le concert couché" de Bordeaux (Sigma III, 1967).
DONAUD1714_000872. Bande numérique (DAT), réalisée à partir des bandes mères. Stéréo. Editions discographiques 2002, et 2015

Cotes BnF autres versions abouties

DONAUD1714_003950. Version stéréo
DONAUD1714_004087. Master Philips
DONAUD1714_012556. Bande numérique (X80). Stéréo. Concert 1988
DONAUD1714_003662. Bande numérique (DAT). Mono. Edition discographique 2017

Cotes BNF matériel de composition

DONAUD1714_004350 à DONAUD1714_004352. Bandes mères et continuité non utilisée.
DONAUD1714_009576 à DONAUD1714_009582. Eléments sonores
DONAUD1714_000870 ; DONAUD1714_000871 ; DONAUD1714_000875 ; DONAUD1714_003106 ; DONAUD1714_003115 ; DONAUD1714_003803 ; DONAUD1714_003806 ; DONAUD1714_003807. Bandes numérique (DAT). Continuités et enregistrements

Relations entre contenus

Ce contenu Puise dans les sources sonores de Item: Le Mètre, le mouvement et l’arrêt
Item: [texte de Maurice Fleuret sur La Noire à soixante] Annote Ce contenu
Item: Chroniques terriennes Puise dans les sources sonores de Ce contenu
Item: Une Histoire naturelle Puise dans les sources sonores de Ce contenu
Item: La Noire à soixante + Granulométrie Est une reconfiguration de Ce contenu